PAGE CENTRALE     QUI SOMMES NOUS     SAINTE BIBLE  
  BIBLIOTHEQUE «PORFYROGENNITOS»     LIBRAIRIE      
PELERINAGE DE LA SAINTE BARBE   CAMPUS THEOLOGIQUE
La Voix du Seigneur | Liens| Rubrique des fêtes | Multimédias

Pelerinage de la Sainte Barbe

Informations historiques au sujet de la sainte relique de Sainte Barbe

PELERINAGE DE LA SAINTE BARBE.

Le Pèlerinage de la Sainte Barbe, dans la région d'Aegaleo, dans la Mairie homonyme de l'Attique, depuis le 20 avril 1949, selon la L de N n o 957, appartient à la propriété, la possession, et l'administration de la Diaconie Apostolique de l'Eglise de la Grèce. Les revenus du Pèlerinage sont toujours mis à disposition de buts sociaux et missionnaires.

LE TEMPLE DU PELERINAGE

Le temple, tel qu'il est actuellement, a été construit en 1904, et il est du style de basilique à trois ailes. La partie centrale est dédiée à Sainte Barbe. L'aile droite est dédiée au Glorieux Saint Martyre Fanourios le Nouveau, et l'aile gauche à Sainte Maure. Les deux chapelles avaient été inaugurées par le mémorable Métropolite d'Athènes feu Théoklitos 1 er .

L'autel du temple s'appelle également « Euresis » (NT : du grec euriskein = trouver), puisque c'est l'endroit où l'icône miraculeuse de Sainte Barbe avait été découverte. Il n'existe pas d'informations sur la date de construction du premier Temple. Il est dit qu'il s'agit des restes d'un ancien Monastère qui a été détruit. Le seul élément authentique historique quant à l'existence d'un temple, est l'année 1774, inscrite clairement sur la fresque de Sainte Barbe, dans l'Autel.

Etant donné qu'il n'arrive pas toujours que la réalisation de l'hagiographie coïncide avec la construction d'un temple, ont peut conclure que l'existence du temple en ce lieu date d'avant l'an 1774. La tradition orale sauvegardée jusque à nos jours par les chrétiens, témoigne de l'existence du temple en ce lieu depuis plus de 1000 ans, c.à.d. autant que le célèbre Monastère voisin de Daphni.

La petite église qui existait sur les lieux où est actuellement construit le Temple, avait presque disparu à cause de son très long abandon. Elle était couverte de terre et de pierres jusque à un niveau de 80 centimètres, et elle servait comme abris pour les moutons. On arrive à cette conclusion tenant compte de l'étendue de la dégradation des fresques. C'est pour la même cause qu'est due la différence de niveau de la partie centrale du temple actuel.

LA DECOUVERTE DE LA SAINTE ICONE

Comment et quand l'icône de la Sainte Barbe a été découverte? L'histoire tient du miracle. Il y a à peu près 100 ans, un berger utilisait la chapelle comme abri pour ses moutons. Une nuit il a vu dans son sommeil une jeune dame qui lui a dit : «  Ce lieu où tu abrites tes moutons est à moi, et tu dois arrêter de le profaner  ».

Le berger n'a pas prêté attention et s'est totalement désintéressé. Au bout de quelques jours, il a commencé à perdre un mouton chaque jour. La jeune dame est de nouveau apparue au berger dans son sommeil, et lui a dit : «  Demain, lorsque tu rencontreras deux personnes qui viendront en ces lieux, tu leur demanderas de creuser à la droite de l'entrée  ». En effet, le lendemain deux femmes venues du Pirée, Marigo Koula et Angueliki Tsambazi, sont venues en ces lieux pour ramasser des herbes.

Il était réservé à ces femmes la grande bénédiction de trouver la fameuse, très ancienne et miraculeuse icône de Sainte Barbe, de 37X26 cm de dimensions, gardée actuellement dans le Temple. Elle constitue une sainte relique et l'objet de vénération des fidèles.

Le fait à été divulgué dans tout le pays, et depuis, jusqu'à ce jour, quotidiennement les fidèles accourent à sa grâce pour prier et demander son intervention et sa médiation.

La rédaction d'un tome d'écrits ne suffirait pas pour y enregistrer les miracles et les signes que la piété populaire a sauvegardés, opérés dans les quelques 200 ans du Pèlerinage, mais également la foule des ex-voto et des offrandes qui sont quotidiennement déposés avec dévotion, révérence et en remerciement, par les fidèles.

Actuellement, sont conservés dans la « Evresis », dans le Pèlerinage, -mais aussi dans le chœur- des fresques réalisées par le célèbre hagiographe Fotis Kontoglou.

Adresse : 40, rue El. Venizelou – Aghia Varvara

Chef  Sacerdotale: Archimandrite Damaskinos Damianakis.
Presbytre: Nicolaos Gatchevitch.
Personnel: Eleftheria Petaniti, Nektaria Kapola.
Chantres: Achilleas Chaldaiakis, Panagiotis Koutrakos.
tél. +30 210 5612226, fax +30 210 5450070

{ contatti